2018

2018

2018.

Pour cette année, je te souhaite de vivre ta vie comme si hier n’existait plus et que demain existait pour toujours. Je te souhaite des caresses comme des poèmes, des amitiés comme des évidences, je te souhaite de foncer même (surtout) si t’as peur, de préférer 1 ami à 1000 copains et de voir la lumière quand tout est noir. 
Je te souhaite de voir l’Univers dans les yeux d’un enfant et l’Éternité dans le regard d’un aîné. Je te souhaite le silence de la nuit et la douceur du petit matin, des papillons dans le ventre comme au premier jour, tous les jours.

Je te souhaite moins de Facebook et plus de muffins maison, moins de Messenger et plus de thé dans ton salon. Je te souhaite des larmes de joie qui nettoient tes larmes de peine, du soleil même quand il pleut, des voyages les yeux fermés, de la joie en bouquet de fleurs, des cadeaux sans raison. Je te souhaite de dire "fuck you" aux choses/aux gens que tu ne veux plus dans ta vie et de ne pas t'en vouloir. You first, babe, toi d’abord.

Je te souhaite d’enfin reconnaître que tu es tellement plus, tellement plus que tu ne peux même l’imaginer, je te souhaite de rencontrer l’amour de ta vie en te regardant dans le miroir, savoir qu’il est inconditionnel en fermant les yeux. Je te souhaite de bénir chaque “je t’aime”, je te souhaite d’oser le sacré et de rires des même blagues qu’à 12 ans. Je te souhaite des amis comme une famille et ta famille comme des amis.

Je te souhaite de déposer les armes et d’ouvrir grand tes bras, je te souhaite de te réinventer à chaque battement de coeur mais de rester toujours le même, de t'aimer si fort du dedans, que ça appelle l'amour en dehors. 
Je te souhaite des rires d'enfants dans ta maison et de te laisser bercer par ceux que tu aimes. 
Je te souhaite de reconnaître ton Frère dans l’oeil d’un inconnu, d’entendre ta Soeur dans une poésie. 
Je te souhaite d'aimer comme si on t'avait jamais blessé, d'oser une vie à ton image.

Je te souhaite une criss de belle année 2018, croque dedans, elle est à toi.

Amour, toujours.

3,5 milliards de Femmes

3,5 milliards de Femmes

Pleurer le yoga

Pleurer le yoga